Livraison offerte à partir de 60€
Réduisons l'impact environnemental -15% dès 5 produits achetés 🌱

Quel packaging pour un sérum visage huileux ?

Les sérums huileux sont en plein développement, ce qui nous ravit car chez EPICOSM nous sommes convaincues qu’une jolie peau passe par l’utilisation de soins huileux, aux ingrédients sélectionnés et complémentaires. Des huiles végétales biologiques, enrichis de lipides polaires de type céramides et de vitamines et antioxydants régénérants et protecteurs. 

Mais ces soins s’ils ne nécessitent pas de conservateurs comme les crèmes (car ils ne contiennent pas d’eau) n’en sont pas moins sensibles … 

Notamment à l’air et à la lumière, huiles végétales et vitamines s’oxydent en effet en présence d’oxygène et des UV, ce qui altère leurs propriétés et leur efficacité.
Ainsi :

  • une vitamine oxydée perd ses caractéristiques antioxydantes, 
  • une huile végétale oxydée s’oxyde de plus en plus (l’oxydation lipidique est une réaction en chaine entre l’oxygène et les acides gras insaturés des huiles) pour finalement rancir et sentir mauvais. Outre l’inconfort odorant, plus une huile est oxydée plus elle devient comédogène.

Le packaging est donc une des caractéristiques primordiales dans le choix de votre sérum huileux, il sera garant de la qualité et de l’efficacité de votre soin sur toute la durée de son utilisation.

Nous vous détaillons ici les différents packagings existants, leurs avantages et leurs défauts pour des sérums huileux visage.

Le contenant : un packaging en verre bien sûr, mais pas que !

Le verre est le matériau le plus inerte (avec le moins de risques d’interactions contenant – contenu) et qui est parfaitement imperméable aux gaz et à l’environnement extérieur.

Mais pas n’importe quel verre : un verre de couleur ! Noire, bleue ou marron, afin de protéger les huiles et les vitamines de la lumière qui accélère leur oxydation, et ainsi de conserver la qualité du soin dans le temps. Si un verre transparent est utilisé, une étiquette opaque devra idéalement entourer l’ensemble du flacon, protégeant le contenu des UVs extérieurs.

Et le bouchage ?

De nombreux types de bouchage, fermeture et prélèvement existent compatibles avec les contenants en verre, en plastique ou autre matériau. Nous vous donnons notre analyse tant en termes d’impact sur la qualité de conservation du soin que sur la praticité d’utilisation.

Le spray :

  • Très pratique pour les huiles fluides, qui se vaporisent bien. Il y a peu de contact avec l’air extérieur puisqu’on n’ouvre pas le flacon à chaque utilisation. Seuls les échanges d’air quand le tube interne du spray se remplit ont lieu. C’est donc une bonne solution, notamment pour les huiles corps, que l’on applique généralement quand on sort de la douche.
  • Pour le visage, nous ne sommes pas adeptes de ce type de bouchage. En effet on l’applique souvent une fois habillé(e) avec un risque, même en faisant attention, de mal orienter le spray et de sprayer… ses habits 😊 Ce qui n’est pas le but recherché.
  • Pas de perte produit si on renverse le flacon.

Le Spray Huile Vegetales Bon Ou Mauvais Packaging

Le réducteur avec bouchon ou la capsule Flip/top

  • Comme dans le cas du spray, la protection face à l’oxydation est assez bonne, le passage d’air restant très faible vu le diamètre de l’ouverture (2 à 3 mm en général). 
  • En revanche en termes de praticité, ce n’est pas idéal. Il faut secouer le flacon dans sa main pour délivrer le soin, ce qui peut parfois être difficile, notamment selon la fluidité de l’huile.
  • Faibles pertes de produit si on renverse son flacon.

La pipette ou compte-gouttes

  • Si ce conditionnement paraît très adapté, c’est pourtant le pire des systèmes de fermeture, prélèvement en termes de protection du soin face à l’oxydation. En effet, à chaque utilisation, l’ouverture du flacon est complète, avec un diamètre allant de 11 à 16 mm (selon le type de flacon), donc non négligeable en termes d’entrée d’air. De plus pour chaque prélèvement de produit, l’air dans le tube de la pipette est éjecté au sein de l’huile avant de se remplir par aspiration. 

Ainsi, 1 à 2 fois par jour, de l’air « frais » en quantité non négligeable entre dans le flacon, renouvelant celui qui s’y trouve, rechargeant donc en molécules d’oxygène, sources d’oxydation au sein de l’huile.

  • En termes d’utilisation, cela reste pratique et très apprécié, notamment par celles et ceux qui aiment chauffer le sérum entre leurs mains avant de le masser sur leur visage. Il faut cependant veiller à ne pas casser la pipette en verre !

  • Attention aussi à ne pas renverser son flacon quand on a la pipette en mains, la perte produit serait importante !

La pompe

  • Principe de prélèvement équivalent au spray en termes de protection face à l’oxygène, l’huile prélevée par pompage est remplacée par de l’air, en quantité limitée donc. Pas de surexposition régulière à l’air et donc à l’oxygène, bonne conservation du soin dans le temps. 

  • En termes de praticité, comme avec la pipette cela permet de prélever de l’huile et de la chauffer entre ses mains avant de l’appliquer et de la masser. Il faut simplement penser à incliner le flacon lors du prélèvement pour que le sérum huileux ne coule pas sur la pompe et le flacon.

  • Pas de perte produit si on renverse le flacon.

Le roll’on

Notre conditionnement chouchou chez EPICOSM 😊, qui s’applique directement sur la peau propre et sèche avant de masser.

  • Echanges d’air minimum, uniquement à l’interface de la bille et de son support lors de l’application du sérum huileux sur le visage. Très bonne préservation du soin face à l’oxydation donc. Pour rappel, pas de risque de contaminations avec les huiles puisqu’elles ne contiennent pas d’eau.
  • En termes d’utilisation, l’application directement sur peau propre et sèche permet : un effet massant, de n’appliquer que la juste dose, tout en ciblant bien certaines zones plus sèches. 
  • Pas de perte produit si vous renversez le flacon.

Conclusion

Chez EPICOSM, vous le savez on adore le roll’on, sa praticité, son côté éco-responsable, et son excellente préservation de la qualité du soin huileux dans le temps. 

Cependant certains de nos client(e)s ne l’apprécient que moyennement, notamment lors de l’application sur le front, zone osseuse sur laquelle ils n’aiment pas appliquer la bille. Dans ce cas, nous préférons le bouchage avec pompe, qui reste un très bon compromis pour un sérum visage huileux.

Plus d'articles :

Développé par