Livraison offerte à partir de 60€
Réduisons l'impact environnemental -15% dès 5 produits achetés 🌱

L’allergie aux cosmétiques, mieux comprendre pour mieux l’éviter

Les allergies aux cosmétiques sont de plus en plus fréquentes de nos jours, et se déclenchent parfois sur le tard, quel que soit l’âge. Pourquoi ? Comment ?  Et chez Epicosm, qu’en est il ?

L’allergie cutanée, qu’est ce que c’est ?

Le système immunitaire de notre corps permet de lutter contre les éléments extérieurs polluants ou dangereux (germes, bactéries, microbes). Une allergie correspond à un dérèglement de ce système immunitaire, qui va se défendre, réagir à un ingrédient ordinaire et normalement non dangereux pour notre corps, qu’il a pourtant identifié comme indésirable : l’allergène.

La phase de sensibilisation :

Chaque personne a une pré-disposition allergique plus ou moins importante, et pour déclencher une allergie il faut d’abord être en contact avec l’allergène, c’est la phase de « sensibilisation ». Le corps fabrique alors des anticorps (de nom scientifique : IgE), et plus il est en contact avec cet allergène, plus la quantité d’IgE fabriquée en réaction augmente. Il suffit alors que la concentration des anticorps atteigne un certain niveau dans l’organisme pour déclencher l’allergie.
On dépasse donc un seuil déclenchant.

Pourquoi y a-t-il plus d’allergies aux cosmétiques de nos jours ?

C’est donc la répétition de l’exposition à cet/ces allergène(s) qui va provoquer une allergie cutanée.

Mais des facteurs extérieurs aggravants peuvent amplifier le risque de réaction.

  • Ainsi, la fragilité, le stress, la fatigue sont des facteurs favorisants.
  • La multiplication de l’exposition à des ingrédients allergènes est un autre facteur « aggravant » si vous avez un terrain allergique. L’augmentation de la pollution dans le monde actuel, le tabac sont donc impliqués, ainsi que l’exposition au soleil pour certains ingrédients « photo-allergisants ».
  • Dans la société actuelle, nous sommes également soumis à des allergènes cutanés de plus en plus fréquemment; du fait des « routines beauté » multi-soins qui sont en vogue. Chaque soin apporte sa part d’ingrédients potentiellement allergisants, ceux-ci se superposent et progressivement fragilisent votre système immunitaire. De même les parfums, que certains/certaines d’entre nous vaporisent à même la peau.
  • Notre mode d’alimentation accru de nourriture « ultra-transformée » n’est pas sans impact non plus. Les aliments transformés étant réputés plus « allergisants » que les non transformés.
  • Enfin, la forte « hygiène » de notre société est également soupçonnée de renforcer notre sensibilité aux allergènes. Notre système immunitaire « s’ennuierait » et se mettrait ainsi « à nous défendre » à tort !
    Vous l’avez donc compris, les allergies aux cosmétiques mais pas que sont en hausse !

Les manifestations cutanées seront ainsi provoquées par un ou plusieurs allergènes contenus dans vos crèmes, sérums, gel lavant… auxquels vous aurez été sensibilisés par « répétition » du contact.

Vous pouvez donc ne plus supporter un soin que vous avez pourtant utiliser pendant plusieurs années, ou que vous avez utilisé il y a 3 ans puis ré-utilisé récemment.

Comment se caractérise une allergie cutanée ? Les principaux allergènes

Quand votre organisme entre en contact avec cet/ces allergène(s) auquel vous êtes sensible par contact cutané, une réaction de rejet du système immunitaire se déclenche avec 2 formes principales de réaction existantes :

  1. l’eczéma de contact, caractérisé par des démangeaisons, des plaques rouges et/ou dessèchement de la peau, squames.
  2. l’urticaire, sous forme de plaques rouges, arrondies avec relief et bien délimitées.

Les principaux allergènes en cosmétique :

26 allergènes majeurs ont été identifiés par les autorités de santé comme les plus à risque, ils sont désormais (depuis 2005) obligatoirement mentionnés sur la liste INCI (composition détaillée du produit), même en très faible concentration (ex : linalool, géraniol, limonène, eugénol, etc.). Ils apparaissent toujours en toute fin de liste INCI, on vous les liste en fin d’article (*). On les retrouve très souvent dans les parfums ou encore dans les huiles essentielles.

Par ailleurs, plusieurs conservateurs sont allergisants : benzyl alcohol, phénoxyéthanol, DMDM hydantoïne, diazolidinyl urea, imidazolidinyl urea, methenamine, méthylisothiazolinone (MIT)

Comment réagir à une allergie cutanée ?

Bien se nettoyer avec une huile démaquillante douce, un savon surgras, vaporiser de l’eau de source ou thermale (idéale car sans conservateur ou métaux lourds), et appliquer un macérat de calendula apaisant, ou une huile végétale vierge pure.

Si vous l’utilisez régulièrement, n’hésitez pas à vous masser avec notre Huile Douce, 100% d’origine naturelle et enrichie en lipides polaires relipidants qui aideront à atténuer les démangeaisons. Elle fait des miracles sur l’eczéma.

Et bien sûr prendre un rendez-vous chez un allergologue pour essayer d’en savoir plus sur le ou les ingrédients auxquels vous êtes sensible.

Comment modifier sa routine beauté pour éviter les risques d’allergies ?

  • Privilégier des soins naturels, sans huiles essentielles, et de composition les plus sobres, simples possibles.
  • Idéalement éviter les soins avec conservateurs, quand ils ne sont pas allergisants, ils sont potentiellement irritants.
  • Analyser les listes INCI, notamment la fin de liste, car si votre soin est parfumé et/ou avec Huile(s) essentielle(s), il contient souvent des allergènes sauf mention contraire.
  • Et limiter la multiplicité de soins … la peau n’en a pas besoin ! Utiliser un sérum, puis une crème, puis un contour de l’œil et enfin du maquillage le matin, idem le soir (sans le maquillage), ne peut que multiplier les risques !
  • Eviter les parfums à même la peau, privilégier le(s) spray(s) sur vos vêtements.

Mais attention, même en prenant ces précautions, le terrain allergique est spécifique à chaque personne et on peut faire une allergie à un composé tout à fait banal; tel l’abricot, aucune garantie ne peut être donné face aux allergies aux cosmétiques.

De même la mention hypoallergénique ne signifie rien, puisqu’aucun test normé n’existe. Cette mention est appliquée par les marques uniquement pour préciser qu’ils ont pris soin de formuler avec des ingrédients réputés non allergisants, mais sans analyse particulière réalisée.

Chez EPICOSM, qu’en est il ?

Pour éviter cette recrudescence de risque allergique, nous avons décidé :

  • de ne vous proposer que des soins d’origine naturelle,
  • de ne pas incorporer d’huiles essentielles dans nos soins,
  • que même nos sérums, huiles, masque ne contiennent aucun conservateur,
  • nos parfums, tous d’origine naturelle, ont été sélectionnés sans allergènes parmi les 26 les plus à risque du règlement.
  • Enfin, nos soins sont conçus pour apporter à votre peau tout ce dont elle a besoin en un seul oléo-sérum ! Routine beauté simplifiée naturelle, le mieux est l’ennemi du bien !

Le risque Zéro n’existe pas, mais nous avons fait le maximum pour le limiter et vous éviter ce désagrément que sont ces rougeurs et démangeaisons.

* Liste des 26 allergènes de l’annexe III du règlement cosmétique Européen CE n° 1223/2009.

Alpha-isomethylionone – Amyl cinnamal – Amylcinnamyl alcohol – Anise alcohol – Benzyl alcohol – Benzyl benzoate – Benzyl cinnamate – Benzyl salicylate – Cinnamal – Cinnamyl alcohol – Citral – Citronellol – Coumarin – Eugenol – Evernia furfuracea extract – Evernia Prunastri extract – Farnesol – Geraniol – Hexyl cinnamal – Hydroxycitronellal – Isoeugenol – Limonene – Linalool – Methyl 2-Otynoate – Hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde

Plus d'articles :

Développé par