Livraison offerte à partir de 60€
Le site EPICOSM a fait peau neuve ! 🌱
Réduisons l'impact environnemental -15% dès 5 produits achetés 🌱

Huiles végétales sur la peau et soleil : Amis ou ennemis ?

Avec l’arrivée de l’été, le retour du soleil et de la chaleur, nous avons tous envie de nous prélasser au soleil et de profiter de l’action positive de la vitamine D, si bonne pour le moral. Et quelle sensation exquise quand le soleil nous caresse la peau ! Cependant, il faut faire preuve de grande vigilance car une exposition longue sans mesures de protection peut avoir des effets très néfastes sur la peau. Les dangers du soleil sont bien réels ! Nous allons comprendre pourquoi il est important de bien protéger sa peau et si les huiles végétales et le soleil sont une bonne solution.

Les UV, rayons ultraviolets émis par le soleil se décomposent en 3 types : les UVA, UVB et UVC. 

Les UV, rayons ultraviolets émis par le soleil se décomposent en 3 types: Les UVA, UVB et UVC.

  • Les UVC sont filtrés par la couche d’ozone et n’arrivent donc pas jusqu’à nous, aucun risque pour notre peau ou notre santé.
    Ce sont les UVA et UVB dont il faut se méfier et se protéger ! Ils se différencient par leur longueur d’onde et donc leur pouvoir de pénétration dans la peau.
  • Les UVA pénètrent plus profondément dans le derme que les UVB. Ainsi, les UVA sont majoritairement responsables du vieillissement de la peau, des taches pigmentaires, tâches, des rides, des allergies (intolérance au soleil) ou des cancers,
  • alors que les UVB qui pénètrent moins profondément, provoquent plutôt des coups de soleil et des brulures. Attention, ils sont également responsables, à plus long terme bien sur, des cancers de la peau !
    Les dommages créés à court ou long terme par les effets des UV A et B sont donc très dangereux. Il est important d’appliquer sur sa peau une protection solaire de qualité pour se prémunir efficacement de leurs méfaits des UV.

Nous vous recommandons d’utiliser des crèmes à base d’écrans minéraux. La plupart des filtres solaires des crèmes conventionnelles, sont chimiques (de synthèse) et potentiellement nocifs, allergisants et/ou perturbateurs endocriniens

Le mythe « des huiles qui brulent la peau »

Détrompez-vous… les huiles ne brulent pas la peau au soleil !

Cette croyance populaire vient de cette fameuse « graisse à traire ». Drôle de nom pour se retrouver sur notre peau, pensez-vous ? Sa fonction d’origine est très bien explicitée par son nom lui-même : il s’agit bien d’une substance utilisée par les agriculteurs pour protéger leurs mains ainsi que les pis de leurs vaches pendant les traites. C’est dans les années 70 que le bronzage devint très recherché, et que la graisse à traire quitta les fermes pour mettre le cap sur les plages. On assiste alors au boom des corps luisants des vacanciers recouverts de cette « graisse » qui est simplement composé de vaseline et d’huiles minérales, dérivés du pétrole ! Perçue comme accélérateur de bronzage hors pair résistant à l’eau, la graisse à traire est utilisée par grand nombre de personnes. Mais la désillusion ne tarde pas à arriver, la graisse à traire ne fait pas bronzer mais plutôt bruler ! En effet, ne contenant absolument aucun filtre ou écran solaire, elle ne protège absolument pas contre les effets nocifs des UV du soleil : coup de soleil par les UVB et destruction des fibres de collagène et d’élastine par les UVA.

Résultat : cloques, brulures, taches, peau fragilisée et risque de cancer de la peau accru.
Et comme cela a concerné une grande partie de la population de cette époque (et encore aujourd’hui !), il a été conclu que le gras faisait brûler, voire griller la peau.

En revanche ce qui est dommage, c’est que cela porte préjudice aux utilisations des huiles végétales et à leurs bienfaits extraordinaires, sous prétexte qu’elle pourrait brûler leur peau au soleil. Ce qui est totalement inexact. 

Puis-je appliquer des huiles sur ma peau avant de m’exposer au soleil ?

Comme explicité précédemment et contrairement aux (fausses !) idées reçues, les huiles ne sont pas l’ennemi du soleil pour la peau… bien au contraire !  Si vous avez l’habitude d’utiliser une huile végétale pour hydrater votre peau ou un sérum huileux comme soin visage, surtout ne changez pas vos habitudes même avant une exposition au soleil. Leurs rôles de barrière contre la déshydratation sera d’autant plus important avec les effets du soleil sur le desséchement de la peau. Nos oléo-sérums ont une pénétration très rapide, dans les 5 à 10 minutes qui suivent l’application. Cela signifie qu’au bout d’un quart d’heure toutes les molécules et les actifs de votre soin ont pénétré l’épiderme. Votre peau est ainsi prête à être protégée par une crème solaire. Vous pouvez alors appliquer votre protection solaire contenant un filtre minéral de préférence.

En résumé, j’applique mon soin huileux, je le laisse pénétrer puis je me protège avec une crème solaire à filtre minéral.

Toutefois, même avec une bonne protection solaire, il est nécessaire de nourrir et hydrater sa peau après une exposition au soleil. Les rayons UV émis par le soleil sont des générateurs de radicaux libres nocifs pour les cellules : ils accélèrent notamment le vieillissement cutané prématuréLes huiles végétales possèdent d’excellentes vertus réparatrices et sont riches en molécules antioxydantes. Elles seront donc de précieuses alliées après-soleil pour réparer, nourrir, protéger et soulager efficacement votre peau. Avec la chaleur, la peau se déshydrate rapidement et il faut l’hydrater aussi en interne afin qu’elle garde sa tonicité et son élasticité. Pour cela pensez à boire beaucoup d’eau (minimum 1,5L d’eau par jour).

Nos soins sont conçus à base d’huiles végétales, riches en antioxydants et vitamines. Sous votre crème solaire ou après une exposition au soleil, ils vous apporteront d’excellentes vertus réparatrices pour votre peau et participeront à conserver son capital santé.  

L’indice de protection (IP) juge le pouvoir protecteur d’un produit (crème, huile végétale, gel…) contre les coups de soleil :

Un IP 2 laisse passer 50 % des UV pouvant causer rougeurs et brûlures

Un IP 15 arrête 93 % des UV

Un IP 20 arrête 95 % des UV

Un IP 30 arrête 97 % des UV

Un IP 50 arrête 98 % des UV

Voici quelques huiles végétales et leurs indices de protection :

Huile de pépins de framboise : IP entre 28 et 50

Huile de karanja : IP 20 à 25 (mais attention ne s’utilise pas pure sur la peau, il faut l’intégrer dans une composition ou la mélanger avec une autre huile protectrice) 

Huile de framboise (pépins) : IP entre 28 et 50

Huile germe de blé : très riche en vitamine E, contient également beaucoup de vitamines A, C et B = IP environ 20

Huile d’avocat = IP environ 15

Huile d’olive = IP environ 8

Huile de coco : très nourrissante et hydratante mais attention elle est comédogène = IP environ 8

Huile de chanvre : présente d’excellentes propriétés protectrices pour l’épiderme = IP environ 7

Huile de macadamia = IP environ 6

Beurre de karité = IP environ 6

Huile de ricin = IP environ 6

Huile d’amande douce : IP environ 5

Huile de jojoba : IP environ 5

Huile de sésame : IP environ 2

Attention : L’indice de protection reste une valeur imparfaite et approximative car il ne tient compte que des UVB alors que les UVA sont aussi responsables de rougeurs, brûlures et vieillissement cutané.

Nous vous préconisons donc de ne pas considérer vos huiles végétales, même à fort SPF comme seule protection solaire mais bien d’appliquer une protection solaire à usage revendiqué SPF 30 ou 50.

Plus d'articles :

Développé par