epicosm article vitamine c en cosmétique
EPICOSM

EPICOSM

Peau sèche ou peau déshydratée ? Quelle différence ?

Nombreux sont ceux et celles qui pensent avoir la peau sèche alors qu’elle n’est que déshydratée momentanément, nous vous expliquons ici la différence.

 

La peau sèche :

est une « nature » de peau, comme on peut avoir la peau mixte, grasse, ou encore sensible. C’est donc une caractéristique de la peau généralement liée à la génétique (qui pourra évoluer avec l’âge, mais qui est propre à chacun).

C’est une peau qui manque d’huile. Sa couche cornée et son film hydrolipidique de surface, trop pauvres, ne remplissent pas correctement leur rôle de barrière protectrice et anti-déshydratation… La peau perd « trop » d’eau par évaporation (Perte Insensible en Eau ou PIE : voir Les principes de l’hydratation).

Une peau sèche est donc une peau dont l’épiderme est initialement correctement hydraté par diffusion d’eau depuis le derme. Mais la déficience de sa barrière lipidique/grasse, qui devient poreuse, laisse finalement l’eau s’échapper plus facilement (PIE).

La peau déshydratée

quant à elle, est un « état » de la peau et non une « nature » de peau, c’est donc un état passager. Cet état est lié à votre mode de vie, à des activités ponctuelles… et peut toucher toutes les natures de peau (sèche, mixte ou grasse). C’est une peau qui manque d’eau au niveau du derme, et donc par conséquence au niveau de l’épiderme (puisque ce dernier est hydraté par diffusion de l’eau du derme !). On parle de peau « déshydratée » quand le niveau de l’eau dans la couche cornée passe sous le seuil minimum de 10%.

Le corps est composé de 65 à 70% d’eau, répartie entre les différents organes, et chaque jour le corps en élimine une partie à travers la sueur, l’urine, la perspiration… il faut la remplacer en buvant. Si on ne boit pas assez, le corps se déshydrate… et la peau aussi, d’autant plus que celle-ci n’est pas prioritaire dans la distribution de l’eau (le sang, les poumons, le cerveau le sont !!!) !

On peut schématiser le « problème » d’une peau sèche ou d’une peau déshydratée comme ci-dessous :


Ainsi, dans les 2 cas, l’épiderme est trop « sec », la peau tiraille, est inconfortable.

 

Mais comment les différencier ?

La peau sèche :

  • est souvent fine, aux pores serrés et sans aucune zone grasse,
  • tiraille tout le temps,
  • est rêche au toucher, desquame, pèle parfois, la sécheresse est visible.
  • est facilement sujette aux dartres en hiver, au teint souvent terne.

La peau déshydratée :

  • tiraille ponctuellement (froid, vent sec, après le sport, après la douche), est inconfortable,
  • peut avoir des zones grasses, des pores dilatés,
  • aucune desquamation n’est visible, mais des ridules de déshydratation peuvent apparaître en particulier sur les contours des yeux,
  • est d’épaisseur normale.

 

Que faire pour ces peaux sèches et/ou déshydratées ?

Il est généralement expliqué que l’on traite différemment ces 2 peaux, du fait d’un manque de gras dans un cas et d’eau dans l’autre.
Ainsi, pour aider les peaux déshydratées (par l’hiver, le vent, la climatisation ou que sais-je), les marques cosmétiques préconisent souvent des crèmes gorgées d’actifs hydratants, aqueux. Mais ceux-ci ne traiteront que très temporairement l’état de sécheresse superficielle. Car l’eau de la crème appliquée va s’évaporer en grande partie lors de l’étalement et ne va pas pénétrer dans l’épiderme pour aller hydrater le derme ! Il faut donc en remettre régulièrement et c’est un cercle vicieux si on ne traite pas la cause, à savoir le manque d’eau « interne ».


Qu’en est-il réellement ?
Pour « réhydrater » une peau déshydratée, il faut boire, combler le manque d’eau interne, des cellules, de l’intérieur ! La peau ne se réhydratera pas en 1 journée, mais vous traiterez alors le problème sur le long terme.

Il faut également conserver l’épiderme en bonne « santé », en pleines capacités de protection, de bouclier anti-déshydratation, pour qu’une fois le derme réhydraté de l’intérieur, cette eau ne s’évapore pas trop vite ! Ainsi il est essentiel d’apporter en surface des acides gras essentiels, des lipides.

Pour traiter une peau sèche, outre le fait de boire pour conserver la bonne hydratation interne des cellules, il faut restaurer, « consolider » la barrière de protection altérée que forment le film hydrolipidique et la couche cornée. Il faut donc apporter des lipides, qui vont « colmater » les brèches par lesquelles s’évapore l’eau… menant à la sécheresse.

Ainsi, dans les 2 cas, il faut hydrater la peau de l’intérieur en buvant et la nourrir de lipides pour que sa surface redevienne « imperméable » et protectrice.

Pour soulager plus rapidement une peau déshydratée, apporter des actifs qui attirent l’eau de l’extérieur et la maintiennent en surface est, bien sûr, une excellente solution. Ainsi on renforce immédiatement l’hydratation du film hydrolipidique.


Ainsi, pour aider peaux sèches ET peaux déshydratées, nous avons enrichis nos oléo-sérums :

  • de lipides polaires : des lipides (matières grasses) avec une partie, une extrémité, qui aime l’eau. Ceux-ci participent à renforcer le ciment intercellulaire et gardent l’eau qu’ils captent en surface, au sein de la couche cornée et du film hydrolipidique, pour retrouver cette hydratation superficielle tant attendue.
  • de PCA , un facteur naturel d’hydratation naturellement présent dans le film hydrolipidique de surface. Fortement hydratant, il attire et retient l’eau présente dans l’atmosphère pour la maintenir au niveau du film hydrolipidique et de la couche cornée. Il garantit une hydratation superficielle de qualité accrue.

Il faut également, dans les 2 cas, éviter les nettoyages trop agressifs, ceux-ci endommageant le film hydrolipidique dont la qualité est primordiale à une bonne hydratation ! On devra apporter plus d’huile pour contrecarrer des nettoyages trop alcalins, trop appuyés, ou trop fréquents.

 

La conclusion !

  • En buvant,
  • en redonnant à notre peau des acides gras essentiels pour reformer la barrière protectrice superficielle,
  • et des lipides polaires et facteurs d’hydratation naturels, pour l’hydratation superficielle du film hydrolipidique,

on traite réellement, sur le long terme, les besoins des peaux sèches et des peaux déshydratées !

L’eau n’est donc nécessaire ni dans un cosmétique pour les peaux sèches, ni dans un cosmétique pour les peaux déshydratées !

Des cocktails d’huiles végétales enrichis en céramides* et en facteurs naturels d’hydratation seront plus efficaces sur le long terme.

On évite ainsi les crèmes qui nécessitent tensioactifs, conservateurs, ajusteurs de pH et tout autre molécule potentiellement mauvaise pour notre peau et notre organisme. Et surtout, on prend en compte les besoins de la peau : avoir un épiderme en pleine santé et beauté !

* les céramides représentent 50% des lipides cutanés, ils ont un rôle primordial dans la circulation de l’eau au sein des différentes couches cutanées.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais