epicosm comprendre la peau lutter contre le vieillissement
EPICOSM

EPICOSM

La peau : Structure et vieillissement

La peau constitue notre enveloppe protectrice. Son intégrité et son aspect sont deux facteurs garants de notre santé générale et de notre bien-être. Elle permet de protéger notre organisme de la pénétration de bactéries, virus, agents chimiques, UV, et le préserve de la déshydratation. Elle contribue par ailleurs à réguler la température et à évacuer les toxines.

Véritable bouclier protecteur, c’est un organe en renouvellement permanent et donc comme tel, sujet au vieillissement. Si nous ne pouvons enrayer certains processus génétiquement programmés, prendre soin de notre peau permet de la garder belle, en bonne santé et de repousser les signes de l’âge.

Le rôle fondamental d’un cosmétique sera donc de préserver et de restaurer la barrière cutanée, on protégera ainsi de manière efficace la peau : on repoussera les signes de l’âge, on préservera son bel aspect externe.

 

LA STRUCTURE DE LA PEAU

La peau est constituée de 3 couches, l’épiderme en superficie, le derme, puis l’hypoderme, toutes 3 interdépendantes mais chacune ayant son rôle propre.

  • L’épiderme : « la barrière superficielle »
    C’est la couche protectrice. En dépit de sa faible épaisseur (quelques dixièmes de mm malgré les 4 sous-couches la constituant), elle est quasi imperméable et en constant renouvellement. C’est elle qui joue le rôle de bouclier protecteur, de barrière cutanée, grâce notamment à sa couche cornée superficielle, ou stratum corneum, et au film hydrolipidique qui la recouvre.
  • Le derme : le « soutien » de la peau, sa réserve d’eau
    Le derme est le tissu conjonctif qui soutient l’épiderme, le nourrit et l’hydrate par diffusion d’eau. L’élastine qu’il contient assure à la peau son élasticité et sa souplesse et le collagène, sa résistance aux tensions et tractions. C’est également la réserve d’eau de la peau grâce à la matrice extra-cellulaire (MEC) composée de glycoaminoglycanes dont l’acide hyaluronique. On y trouve aussi les glandes sébacées (sécrétant le sébum) et les glandes sudoripares (sécrétant la sueur).
  • L’hypoderme : « l’amortisseur »
    Couche la plus profonde, l’hypoderme est un tissu adipeux dont le rôle est de protéger en amortissant les chocs. C’est également un isolant thermique et le réservoir énergétique de la peau. Esthétiquement parlant, il modèle la silhouette en fonction de l’âge et de l’état d’alimentation.
 

VIEILLISSEMENT DE LA PEAU 

La peau, comme tout organe, est soumise au vieillissement. Vieillissement intrinsèque, génétiquement programmé, et extrinsèque sous l’influence des nombreux facteurs environnementaux et du mode de vie.

 

VIEILLISSEMENT INTRINSÈQUE 

Avec l’âge, les cellules de la peau perdent progressivement en activité et le fonctionnement de la peau se modifie. Ainsi, de manière simplifiée:

  • Les cellules se renouvellent moins vite, les kératinocytes de l’épiderme produisent moins de NMF et de lipides, réduisant l’hydratation superficielle. Elles vont ensuite s’accumuler en surface et s’éliminer (desquamer) moins efficacement : le teint devient terne, la peau sèche et rugueuse.
  • La sécrétion des glandes sébacées et sudorales diminue, générant un film hydrolipidique appauvri accentuant la déshydratation superficielle, la peau tiraille, elle est moins souple.
  • Le renouvellement moindre et de moins bonne qualité des glycoaminoglycanes, dont l’acide hyaluronique et leur dégradation accrue par le stress oxydatif génèrent une baisse d’hydratation du derme et donc de l’épiderme. La peau s’affine, se flétrit, les rides apparaissent.
  • On observe au niveau du derme une diminution des fibres de collagène et d’élastine, une désorganisation et une dégradation accrue de celles-ci. La peau perd en élasticité et en fermeté, les rides se creusent.

Affinée, moins bien hydratée, la peau est moins souple, la protection superficielle face aux agressions extérieures est moins efficace.

 

VIEILLISSEMENT EXTRINSÈQUE

Il est dû aux nombreux facteurs externes tels qu’UVs, pollution, tabac, vent, stress. Responsables d’un stress oxydatif accru, ces facteurs accentuent les processus moléculaires impliqués dans le vieillissement intrinsèque. Ainsi les UVs fragilisent les cellules de la peau, le tabac accentue la dégradation des fibres et GAGs du derme et de l’épiderme, le vent et des lavages trop alcalins ou répétés dessèchent la peau en altérant le film hydrolipidique. Le pH superficiel, modifié, joue moins son rôle de défense contre les agressions infectieuses microbiennes.

Le vieillissement extrinsèque vient donc accélérer le vieillissement intrinsèque.

 

* Stress oxydatif : déséquilibre entre la production accrue de radicaux libres et les capacités amoindries de notre organisme pour les neutraliser. Cette « sur-production » est liée en partie à l’âge et fortement aux facteurs externes tels que rayons UV, fumée de cigarette, pollution, alcool, surmenage, etc. Les radicaux libres, molécules très réactives et instables à base d’oxygène, attaquent (par oxydation) les cellules et en particulier les cellules cutanées : lipides, protéines, GAGs.

epicosm soin anti-âge vieillissement cutané

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais