epicosm marque vegan cruelty free
EPICOSM

EPICOSM

Pourquoi nous ne sommes pas bio ?

Avant de parler des produits EPICOSM, un petit rappel sur les différentes certifications ou labels BIO s’impose… ☺ !

Mention « naturelle » :
Pour apposer la mention « Naturelle » sur un produit cosmétique, 95% des ingrédients du produit doivent être d’origine naturelle.
Aucun audit ou certification n’est nécessaire, mais des contrôles par l’ANSM(1) peuvent être réalisés pour vérifier la véracité de l’allégation du fabricant.

Certification « Bio » :
Il existe plusieurs certifications « Bio » dans le monde, différents organismes les accordent après audit du fabricant de cosmétiques. Ci-dessous une liste des organismes essentiels de certification.
EcoCert – Qualité France (Bureau Veritas)– Nature et Progrès – BDIH (Allemagne).

Les labels qui sont apposés : Cosmébio – Eco – Cosmos Cosmebio – Cosmos Natural – BDIH.

 

Rappel : Les critères des différents labels

De subtiles différences existent entre les « critères imposés » de ces labels, mais en restant général, on peut les résumer ainsi :

– 95% d’ingrédients d’origine naturelle(2) dans le produit fini ;
– Pour une certification ECO : 95% des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique, avec un minimum de 5% du produit fini
– Pour une certification BIO : 50% des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique, avec un minimum de 10% du produit fini ;

Donc 5% maximum d’ingrédients de synthèse autorisés (100% – 95%  ☺) qui font partie d’une liste positive d’ingrédients (Pour appartenir à cette liste positive, des audits et certifications sont nécessaires que certains fournisseurs de matières premières cosmétiques ne font pas systématiquement sur tous leurs actifs / ingrédients (budget, délais, etc.).

– Colorants et parfums synthétiques, dérivés pétrochimiques (paraffine, silicone,…) sont interdits ;
– OGM interdits ;
– Ingrédients d’origine animale interdits, sauf les produits naturellement produits par eux (ex : cire d’abeille, miel, lait), sans causer de souffrance, stress, mort.
– Packaging obligatoirement en verre, aluminium, carton, PP (polypropylène), PE et PET. Et forte incitation à limiter le sur-emballage.
– Les ingrédients d’origine végétale ne doivent pas provenir de récoltes qui risqueraient de déséquilibrer les écosystèmes, dégrader les paysages, ni appartenir à des espèces menacées.
– Une incitation à la gestion des déchets, des rejets et de l’énergie fait également partie de l’audit et des améliorations demandées par l’organisme.
– Tous les labels autorisent l’huile de palme et ses dérivés, sauf le label Nature & Progrès.

(1) ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

(2) Ingrédients d’origine naturelle différents des ingrédients naturels : exemple les huiles estérifiées sont obtenues à partir d’huiles végétales et sont modifiées pour les rendre plus stables et plus pénétrantes, permettant des rendus sensoriels différents

 

Un exemple d’analyse de crème visage BIO

Si on analyse ces critères de composition plus en détail en prenant l’exemple d’une crème visage « BIO », voilà le résultat :
– en général une crème contient 70 à 80% d’eau, considérons qu’elle en contienne 75%,
– on y ajoute 3 à 5% d’ingrédients synthétiques tels qu’autorisés,
– il ne reste donc que 20 à 22% d’ingrédients potentiellement végétaux (100-75-5 ou 3). J’écris « potentiellement », car des ingrédients minéraux peuvent être présents dans ces 20-22% d’ingrédients d’origine naturelle restants (ex : mica, argile, etc.).

Pour une certification BIO, nous avons vu ci-dessus qu’il fallait que 50% des ingrédients végétaux soient d’origine BIO… soit 50% de 20 ou 22% ce qui représente  10 à 11% du produit fini ! Le minimum autorisé étant de 10% pour avoir la certification. On a donc bien 75% d’eau qui va s’évaporer en majorité lors de l’application, et environ 10% d’ingrédients Bio.

C’est en surfant sur ces référentiels que nombre de marques cosmétiques pratiquent le « green washing », mettant en avant un ou des ingrédients très minoritaires, végétal et BIO, au sein de leur formule et profitant de l’aura de leur certification !
En s’abstenant de dire qu’il y a AUSSI tel ou tel conservateur, tensioactif, huile de palme…

 

Parlons d’EPICOSM et de son engagement

Tous nos soins sont de compositions 96 à 98% d’origine naturelle, et ne contiennent pas d’eau diluante !!!
Les 2 à 4% non naturels … des actifs « jolie peau » qu’il a fallu utiliser sous forme compatible avec les huiles quand ceux-ci ne sont solubles que dans l’eau (ex : la vitamine C, le silicium).

epicosm eclat et fermeté soin naturel anti-pollution huiles végétales belle peau

Roll’on Eclat & Fermeté 

Ils contiennent des huiles végétales, majoritairement présentes, des esters d’huiles végétales et des actifs (vitamines et/ou anti-oxydants, lipides polaires, facteur naturel d’hydratation) ;

Sans eau, nos soins ne nécessitent pas de conservateurs ni de tensioactifs irritants (les labels bio autorisent le sodium lauryl sulfate, tensioactif pourtant réputé irritant, agressif pour la peau et les muqueuses, potentiellement allergisant!) ;
– Nous n’utilisons pas d’huile de palme ni de dérivés d’huile de palme (nos huiles estérifiées proviennent de l’huile de coco) ;
– Pas de silicone, huile minérale, colorants synthétiques ou ingrédient d’origine animale ;
– Nos parfums sont tous d’origine naturelle, aucun parfum de synthèse n’est utilisé, ni d’huiles essentielles (potentiellement irritantes et allergisantes bien que naturelles) ;
– Ils sont en packaging verre, matériau recyclable et le plus inerte en terme d’interactions contenant/contenu ;

– Nos packagings secondaires sont en carton et nous n’apposons aucun sur-emballage plastique ;
– De même nos soins sont des « tout-en-1 », cherchant à limiter la surconsommation et les déchets.

 

Nous sommes donc BIO dans l’esprit, plus que BIO même, mais non certifiés. Pourquoi ?

Tout simplement parce que notre vitamine C est modifiée pour pouvoir être stable en huile, et nous l’avons choisie pour sa très bonne pénétration cutanée et donc son efficacité renforcée (et son excellent recul en terme de sécurité). Et malheureusement… cette vitamine C n’est pas accréditée par les labels BIO !

C’est une des raisons, une autre… la certification BIO a un coût, demande du temps, de l’énergie, et ceci chaque année, ou à chaque changement de réglementation…
Nous préférons garder ce temps pour développer de nouveaux produits toujours plus adaptés aux besoins de nos client(e)s !

Et enfin, parce que pour nous la certification BIO est plus une histoire de marketing qu’un réel reflet de la qualité des produits (comme vu ci-dessus : 2,5% d’ingrédients BIO… de l’huile de palme, du sodium lauryl sulfate, des conservateurs !).

Nous préférons dire ce que nous sommes et ce que nous faisons, en toute intégrité et en toute éthique.

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp