epicosm comment lutter contre les effets de la pollution sur notre peau
EPICOSM

EPICOSM

L’impact de la pollution sur la peau

L’impact de la pollution sur la peau

Nous vivons dans un monde où la pollution est partout, et celle-ci n’a pas qu’un rôle négatif sur nos poumons, elle est également particulièrement néfaste pour notre peau !

Quels types de pollution, quels impacts sur la peau ?

Les sources principales de pollution sont gazeuses et solides :

 

Les sources gazeuses :

  • Le monoxyde de carbone qui provient des gaz d’échappement, de nos appareils de chauffages (bois, gaz), de production d’eau chaude, du four ou de la gazinière, et … de la fumée de cigarettes.
  • Le dioxyde de soufre qui provient principalement de l’utilisation de combustibles fossiles (charbon, fuel, gazole par exemple) ou du raffinage du pétrole.
  • Le dioxyde d’azote, principalement produit dans la circulation routière, mais également lors de la combustion de combustibles fossiles
  • Les composés organiques volatiles, encore nombreux dans nos peintures, solvants, vernis…

 

Les sources solides :

Les particules de métaux lourds en suspension ou autres résidus rejetées par les véhicules, les industries, la combustion de pétrole ou de charbon, et bien sûr par les incendies !

 

Leurs impacts sur la peau :

Ces gaz et particules, nous les respirons, endommageant nos poumons mais ils vont également se déposer sur la peau, en modifier son équilibre, l’étouffer, l’agresser et endommager son film protecteur hydrolipidique. 

L’ozone et le dioxyde d’azote sont particulièrement irritants pour la peauils empêchent sa bonne oxygénation et l’empêchent de bien se régénérer.  Les particules, en s’accumulant à la surface de la peau, limitent aussi sa bonne oxygénation et progressivement l’étouffent 

La pollution favoriserait également l’hyperpigmentation, l’apparition de taches brunes, associée aux expositions solaires, à l’effet néfaste des UVA et UVB, c’est pire ! 

 

Pour se protéger, la peau va, entre autres, sécréter plus de sébum pour renforcer sa couche protectrice majoritairement lipidique, grasse : les pores se dilatent et progressivement se bouchent, générant points noirs et imperfections. La peau se ternit, devient irritée, sensible, plus sèche… 

Elle va également lutter contre le stress oxydant (l’augmentation de radicaux libres générés par la pollution, l’inflammation, le soleil) et peut vite être dépassée par un manque d’anti-oxydants (leur concentration dans la peau diminue notamment avec l’âge) elle se défend moins bien et vieillit prématurément ! 

 

Évidemment en vivant dans une grande ville, on est plus concerné, mais malheureusement, la pollution s’invite même à la campagne !  

 

Que faire pour atténuer l’impact de la pollution ?

Il faut donc aider la peau à être mieux protégée et à mieux se régénérer !

Pour cela, il faut qu’elle :

  • soit bien nettoyée pour éliminer les polluants variés qui peuvent boucher les pores et réduire sa bonne oxygénation ;
  • reste bien hydratée et que sa couche superficielle soit de qualité ;
  • possède assez d’anti-oxydants pour lutter contre le stress oxydatif, l’inflammation…

Nettoyer sa peau contre la pollution

  1. Un bon démaquillage, nettoyage tous les soirs (sans décaper pour préserver au maximum le film hydrolipidique protecteur) avec une eau micellaire (sans sulfates !) ou une huile démaquillante. Bien masser la peau pendant le nettoyage, le massage étant le geste numéro 1 anti-âge. Toujours rincer à l’eau après le démaquillage et terminer par l’utilisation d’un spray d’eau de source ou d’eau thermale qui permettra d’éliminer les traces de conservateurs, calcaire et métaux lourds de l’eau courante. Enfin, finir par l’utilisation d’un coton démaquillant ou d’une éponge, lingette de coton, pour éliminer toutes les micro-particules et sécher la peau.
  1. La protection et l’hydratation de la peau vient des lipides qui composent le ciment superficiel et empêchent polluants et germes de pénétrer, et évitent que l’eau interne ne sorte … et que la peau se déshydrate. Il faut donc apporter à celle-ci de quoi la nourrir et l’hydrater avec des huiles végétales. Celles-ci vont nourrir les cellules, renforcer le rôle de bouclier de la peau, l’assouplir et l’hydrater. Les huiles végétales sont également riches en anti-oxydants !
  1. Pour aider la peau à mieux lutter contre l’inflammation due à la pollution et au stress oxydatif généré, l’apport de soins enrichis en actifs anti-oxydants (vitamines A, E, C, coenzyme Q10), est idéal. La plupart des soins cosmétiques annoncés « anti-pollution » sont simplement des soins enrichis en anti-oxydants.

Vous l’aurez donc compris, pour lutter contre la pollution, on nettoie sa peau sans l’agresser, tous les soirs ! Et on lui donne des huiles végétales et des actifs anti-oxydants qui vont renforcer le bouclier protecteur superficiel !

Nos oléo-sérums EPICOSM ne sont pas annoncés comme spécifiquement « anti-pollution », mais le sont réellement par leur formulation. Ils hydratent, nourrissent, protègent et aident la peau à se régénérer et à lutter contre le stress oxydatif. D’origine naturelle et sans conservateurs ni additifs superflus, ils ne vont pas générer d’inflammation ou de réaction* mais vont au contraire apaiser les peaux irritées et sensibilisées par la pollution.Produits epicosm

En complément vous pouvez vous tourner vers les produits/aliments antioxydants et les vitamines. Mais aussi des soins visages contenant des protections anti-UV. Avec cette routine, vous limitez les effets de la pollution sur votre peau. De plus, vous favorisez la bonne santé et la beauté de votre peau.

*(toujours vérifier les compositions ou utiliser des applications conçus et reconnues pour noter la qualité naturelle des produits)

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp
fr_FRFR_FR